Plomb : l’Anses propose de revoir les valeurs limites en milieu professionnel

septembre 10 09:40 2019 Imprimer cet article

La saisine remonte à 2013. L’Anses avait été missionnée pour plancher sur la révision des valeurs limites d’exposition professionnelle réglementaires pour le plomb, la valeur limite atmosphérique et les valeurs limites biologiques. La France dispose aujourd’hui d’une VLEP-8h pour le plomb de 0,10 mg.m-3 et des valeurs limites biologiques de 400 μg/L pour les hommes et de 300 μg/L pour les femmes.

Dans son rapport dévoilé en juillet, l’Anses recommande, pour le plomb et ses composés inorganiques, les valeurs de plombémie suivantes :

  • une valeur limite biologique basée sur les effets neurocomportementaux de 180 μg/L ;
  • une valeur biologique de référence pour les hommes de 85 μg/L ;
  • une valeur biologique de référence pour les femmes de 60 μg/L ;
  • une valeur biologique de référence pour les femmes susceptibles de procréer de 45 μg/L.

Certaines valeurs peuvent sembler basses, mais elles apparaissent nécessaires aux yeux des experts de l’Anses puisqu’« il n’est pas possible d’identifier un seuil sans effet sur la reproduction ». L’Agence souligne ainsi dans ses conclusions combien le plomb est un toxique sans seuil. Compte-tenu de « l’absence de seuil identifié à ce jour notamment pour les effets reprotoxiques,  l’exposition, lorsqu’elle ne peut être évitée, doit être réduite au niveau le plus faible possible ».

Anses, « Valeurs biologiques d’exposition en milieu professionnel. Le plomb et ses composés inorganiques. Avis de l’Anses. Rapport d’expertise collective, juillet 2019.

ecrire un commentaire

0 Commentaire

Pas de commentaire !

Vous pouvez commencer la discussion.

Ajouter un Commentaire