ITGA lance le premier centre de formation des apprentis du diagnostic

avril 21 14:40 2021 Imprimer cet article

Un pas de plus pour la professionnalisation des métiers du diagnostic. Le groupe ITGA et sa filiale formation Up n’Pro annoncent le lancement d’ID School, le premier centre de formation des apprentis (CFA) de la filière. Avec des formations longues, en alternance, l’ambition est d’accueillir et de former des jeunes à des métiers aujourd’hui en tension. Trois questions à Philippe Troyaux, directeur développement au sein du groupe ITGA.

Pourquoi se lancer dans la formation en alternance?

“Parce que l’alternance nous semble une réponse adaptée aux actuels enjeux de la filière. D’abord, en matière de professionnalisation. Depuis vingt ans, nous remarquons une montée en compétence en continu. L’amiante avant-travaux est l’exemple le plus flagrant, mais on pourrait tout aussi bien évoquer l’énergétique, le DTG et bien d’autres domaines où le diagnostiqueur est aujourd’hui reconnu comme sachant…  Face à cette professionnalisation croissante, nous arrivons à la limite d’un modèle: former des techniciens en 45 jours sur cinq ou six domaines, avec une somme de connaissances à ingurgiter toujours plus importante, ne répond plus tout à fait aux objectifs.

Avec 25% de cours et 75% du temps en entreprise, l’alternance permet donc d’apprendre le métier -et pas seulement de se préparer à la certification- tout en s’imprégnant d’une culture d’entreprise. De façon concrète, ce temps long permet de consolider les connaissances des stagiaires sur le bâti, mais aussi de sortir des sentiers battus du diagnostic réglementaire pour répondre aux enjeux de diversification. Deux exemples parmi d’autres, la formation intègre des enseignements sur la qualité de l’air intérieur, ou la gestion dématérialisée du bâtiment, qui seront peut-être partie intégrante du diagnostic demain.”

Ce CFA est-il aussi une réponse aux difficultés de recrutements? 

” Effectivement, c’est aussi une des motivations du projet. Depuis plusieurs années déjà, les entreprises rencontrent des difficultés pour recruter. Cela vaut pour le diagnostic immobilier, mais aussi pour d’autres métiers de la filière comme les techniciens de laboratoire ou les techniciens de prélèvement. Et si l’on regarde vers l’avenir, rien ne permet de penser que cette pénurie de main d’œuvre va se résorber. Au contraire. Autant dire que pour le développement des entreprises comme de la filière, le recrutement devient un enjeu crucial.

Notre école a donc l’ambition de servir la filière. La réforme de l’apprentissage, en 2018, a fait de l’alternance un dispositif extrêmement intéressant à la fois pour les alternants qui perçoivent une rémunération nette d’impôts, et pour les entreprises qui bénéficient d’un allègement de charges.

Enfin, la création d’un CFA apporte aussi une réponse en visant tout particulièrement un public jeune (18-29 ans) auprès desquels les métiers de la filière restent largement méconnus aujourd’hui. C’est aussi une nouveauté dans la filière avec un accès au métier directement post-bac. Bien entendu, la formation répond aux différentes exigences de pré-requis avec un titre de niveau V (bac+2) et des perspectives de prolonger les études vers un niveau bac+3 pour accéder à des prestations telles que le DTG ou l’audit énergétique.”

Quand arriveront les premiers apprentis diagnostiqueurs? 

“Nous voulons avancer vite. Dès le mois de juin, nous lancerons les premières sessions à la fois pour les diagnostiqueurs immobiliers, les techniciens de laboratoires (10 mois d’alternance) et les techniciens préleveurs (10 mois également). D’autres sessions suivront en septembre pour les chefs de projets digitaux. Rapidement, pour répondre aux enjeux de croissance de la filière, nous espérons pouvoir lancer des sessions tous les deux mois sur l’ensemble du territoire national.

Ce qui signifie que les premiers alternants arriveront très vite sur le terrain. Car l’idée est bien qu’ils apprennent le métier en entreprise autant qu’en cours. Pour cette raison, ils passeront leurs certifications au fur et à mesure de leur cursus afin qu’ils soient rapidement opérationnels au sein de leurs entreprises.”

 

 

 

 

 

ecrire un commentaire

0 Commentaire

Pas de commentaire !

Vous pouvez commencer la discussion.

Ajouter un Commentaire