Ex’im veut relativiser le classement énergétique d’un bien

mai 20 09:08 2011 Imprimer cet article

Après la Fidi en mars dernier, Ex’im vient à son tour de rendre publique une vaste étude portant sur les résultats de DPE. Quelque 114 000 diagnostics réalisés entre 2006 et début 2011 dans les 73 cabinets du réseau, ont ainsi été compilés. Pour Joël Leroux, responsable de la communication chez le franchiseur nordiste, la taille de cet échantillon garantit à elle seule la fiabilité des résultats. D’ailleurs, les écarts avec les études déjà existantes en la matière demeurent négligeables : un à deux points au maximum, avec la récente étude de la Fidi, à titre d’exemple. En témoigne encore la moyenne du parc immobilier français fixée par Ex’im aux alentours de 240 kWhEP/m2/an : concordante avec les estimations naguère avancées par les Pouvoirs publics.

Pourtant, à la différence de ce qui a déjà été réalisé en la matière, l’étude opte pour une présentation différente : « 80% des logements son classés entre D et F, de quoi relativiser le classement énergétique de son logement », avance ainsi le communiqué. Ex’im explique ses motivations : « Depuis le 1er janvier et depuis l’obligation d’affichage de l’étiquette, nous avons senti un besoin chez le client. L’acquéreur est inquiet lorsqu’il voit sa maison classée en D, E, F, etc. » Cette inquiétude s’explique volontiers par la perception de l’étiquette que le consommateur avait jusqu’à présent : « L’étiquette énergétique existe depuis des années sur les produits électroménagers. Or aujourd’hui, quasiment tous sont classés en A et il demeure très rare devoir un produit électroménager classé en dessous de B. » Pour Joël Leroux, il s’agit bel et bien de « rassurer l’acquéreur », en lui disant qu’avoir un bien classé en D, en E ou même en F n’a décidément rien de singulier.

Les résultats de l’enquête Ex’im
– A: 0,08 % du parc
– B: 1,40 %
– C: 12,05%
– D: 32,20%
– E: 32,54%
– F: 16,45%
– G: 5,27%

ecrire un commentaire

0 Commentaire

Pas de commentaire !

Vous pouvez commencer la discussion.

Ajouter un Commentaire