Valeur verte: jusque – 19% de décote pour les passoires énergétiques

Valeur verte: jusque – 19% de décote pour les passoires énergétiques
octobre 09 10:48 2019 Imprimer cet article

Quel est l’impact du DPE sur le prix de vente ? Depuis plusieurs années, les Notaires de France multiplient les études sur le sujet montrant combien une bonne ou une mauvaise étiquette énergétique pouvait peser sur le prix de vente. Diffusée début octobre, la nouvelle étude montre que l’écart se creuse.

Même principe que les éditions précédentes, la valeur verte est établie selon les régions et par rapport à une étiquette D considérée comme une moyenne. Une étiquette F ou G entraîne ainsi une dévalorisation du bien, pouvant aller jusque – 19% en Nouvelle Aquitaine. A l’inverse, une étiquette A est synonyme de plus-value allant jusque +11%. Tout dépend naturellement des régions : une étiquette F et G sera moins mal considérée dans le Sud-Est par exemple que dans les Hauts-de-France. Logique, l’impact sur la facture énergétique n’est pas tout à fait pareil. De même, l’influence de l’étiquette énergétique reste limitée dans les zones tendues telles que l’Ile-de-France.

Que la performance énergétique influe sur le prix d’un bien n’est pas une nouveauté. En revanche, en exhumant les études antérieures sur la valeur verte, les écarts semblent se creuser. Si on ne note pas de différence perceptible par rapport aux études réalisées en 2017 ou en 2018, en revanche, par rapport à l’étude menée en 2015, on voit clairement que la décote des passoires énergétiques s’est accentuée. Et ce phénomène risque fort de s’intensifier avec la prochaine loi Energie-Climat qui met clairement sur la sellette les logements classés F et G.

ecrire un commentaire

0 Commentaire

Pas de commentaire !

Vous pouvez commencer la discussion.

Ajouter un Commentaire