Réforme du DPE : trois groupes thématiques, trois axes d’amélioration

Réforme du DPE : trois groupes thématiques, trois axes d’amélioration
mars 19 12:09 2019 Imprimer cet article

Deuxième étape de la concertation. Après la consultation lancée tous azimuts en décembre-janvier, et la réunion plénière de février, la DHUP (Direction de l’habitat, de l’urbanisme et des paysages) et le Plan Bâtiment durable lancent trois groupes thématiques pour porter la réflexion sur le nouveau diagnostic de performance énergétique.

Trois groupes thématiques, donc: 1. méthode de calcul et données d’entrée ; 2. recommandations et articulation avec les autres outils de la rénovation énergétique ; 3. format du DPE et communication grand public. Mais ces groupes devront se montrer efficaces, car la réforme se fera dans un calendrier contraint : le projet doit être prêt dès cet été, pour une publication en fin d’année et une entrée en vigueur à la mi-2020. Du coup, seules trois réunions, une par groupe, sont programmées d’ici à l’été (12 avril, 10 mai et 4 juin). L’invitation a été lancée aux personnes ayant apporté leur contribution en décembre-janvier. Les groupes de travail devront ainsi formuler des propositions opérationnelles pour nourrir le projet réglementaire.

Dans le détail, chaque groupe de travail aura ainsi à travailler sur un sujet précis :

  1. la fiabilisation de l’outil de mesure de la performance énergétique pour que le DPE permette de valoriser la performance énergétique et puisse également être utilisé comme support aux politiques publiques de rénovation ;
  2. le renforcement du rôle du DPE dans la massification de la rénovation énergétique du parc résidentiel. Le diagnostic devra comporter un volet de recommandations plus opérationnel, mais aussi faire le lien avec les autres outils de la rénovation énergétique (passeport de rénovation, audit, carnet numérique, FAIRE…);
  3. le renforcement du rôle du DPE en tant qu’outil de communication grand public afin de sensibiliser le futur propriétaire/locataire à l’impact de sa consommation énergétique, aux enjeux et avantages de la rénovation…

Les axes d’amélioration du nouveau DPE sont définis, reste à savoir jusqu’où peuvent aller les pouvoirs publics ? Car si la réforme doit permettre de fiabiliser le diagnostic en éliminant les carences souvent identifiées (DPE vierges, recommandations trop light, manque de lisibilité, qualité des données d’entrées…), les pouvoirs publics entendent aussi conserver pour le diagnostic un coût raisonnable qui lui permettrait de jouer son rôle dans la massification de la rénovation énergétique.

ecrire un commentaire

0 Commentaire

Pas de commentaire !

Vous pouvez commencer la discussion.

Ajouter un Commentaire

Vos données seront en sécurité Votre adresse email ne sera pas publiée. Les autres données ne seront pas partagées avec une tierce personne.
Tous les champs sont requis.