Radioprotection: la période transitoire est prolongée jusqu’au 1er janvier 2022

Radioprotection: la période transitoire est prolongée jusqu’au 1er janvier 2022
juin 30 11:28 2021 Imprimer cet article

Petit sursis supplémentaire. Les nouveautés en matière de radioprotection censées entrer en vigueur dès le 1er juillet 2021 sont repoussées de six mois. Rien d’officiel à ce jour, mais le décret devrait paraître très prochainement. Covid oblige, la Direction générale du travail choisit de prolonger la période transitoire jusqu’au 31 décembre 2021.

La nouvelle organisation de la radioprotection (personne compétente en radioprotection, organisme compètent en radioprotection…) ainsi que la mise en place des vérifications pour remplacer les contrôles internes et externes attendront donc. Pour rappel, la vérification initiale -par un organisme accrédité- intervient à la réception d’une nouvelle machine, d’une nouvelle déclaration ou d’un retour de machine de SAV. Les vérifications périodiques peuvent être réalisées en interne par le conseiller en radioprotection (à peu de chose près l’équivalent de la PCR) ou un OCR (organisme compétent en radioprotection) qui se substitue à la PCR externe. Les employeurs ont donc désormais jusqu’au 1er janvier 2022 pour procéder à la vérification périodique.

Autre conséquence de l’extension de la période transitoire, les diagnostiqueurs PCR devraient bénéficier d’une prorogation de leur certificat jusqu’au 1er janvier 2022, lorsque celui-ci arrive à expiration entre le 1er janvier 2020 et le 1er janvier 2022. Ce nouveau délai doit permettre aux organismes compétents en radioprotection et aux organismes de formation de se mettre en conformité avec les exigences du nouveau dispositif de radioprotection.

À lire ou à relire “Les nouvelles règles de la radioprotection”

 

ecrire un commentaire

0 Commentaire

Pas de commentaire !

Vous pouvez commencer la discussion.

Ajouter un Commentaire