Pour concilier l’audit énergétique et le DPE, une seule méthode, la 3CL

Pour concilier l’audit énergétique et le DPE, une seule méthode, la 3CL
mars 09 15:56 2021 Imprimer cet article

Derrière le nouveau DPE attendu au 1er juillet 2021, l’audit énergétique arrivera très vite. Dès le 1er janvier 2022, la nouvelle prestation s’imposera aux logements en mono-propriété mis en vente ou en location dès qu’ils affichent une classe F ou G. Stéphane Prouzeau, vice-président de la Fidi, à la tête du réseau Agenda Diagnostics, y voit une opportunité pour la profession, mais aussi un risque de fausse note pour le dispositif de rénovation énergétique avec des méthodes de calcul non harmonisées entre les deux prestations.

Finalement, tout a déjà été dit ou presque sur cet audit voulu par la loi Énergie-Climat de fin 2019. Un texte est attendu dans les prochains mois pour préciser ses ressorts réglementaires, mais pour son contenu, on se dirige vraisemblablement vers un copier-coller de l’audit existant depuis fin 2018 dans le cadre du CITE (Crédit d’impôt à la transition énergétique). Justement, cet audit autorise aujourd’hui deux méthodes, la Th-C-Ex des thermiciens et la 3CL des diagnostiqueurs immobiliers. Stéphane Prouzeau met en garde contre cette incohérence.

Une seule méthode ou la « chienlit »

Auditionné fin février à l’Assemblée nationale, dans le cadre de la loi « Climat et résilience », le vice-président de la Fidi a défendu une seule et même méthode 3CL pour le DPE et l’audit. « Il est indispensable que les deux prestations utilisent la même méthode, sinon c’est la chienlit », prévient-il. « La méthode Th-C-Ex n’a pas été revue depuis 2008, alors que la 3CL a déjà été modifiée à deux reprises. Conserver les deux méthodes dans le cadre de la rénovation serait du suicide. »

Pour Stéphane Prouzeau qui travaille à la réforme du DPE depuis deux ans pour le compte de la Fidi, il en va de la pertinence du dispositif de la rénovation énergétique qui programme une série d’obligations reposant sur le classement en F ou G du DPE. « Que se passera-t-il lorsque que le DPE aboutit à une étiquette F, et que derrière l’audit obligatoire donne une consommation correspondant à une classe E? On sait très bien que les deux méthodes mises en œuvre correctement ne fourniront pas tout à fait le même résultat. » On imagine en effet le désarroi pour le propriétaire qui se retrouverait avec un DPE qui classe son bien en passoire énergétique, et un audit qui l’exempte (au moins jusque 2028) de toute obligation de rénovation énergétique.

ecrire un commentaire

0 Commentaire

Pas de commentaire !

Vous pouvez commencer la discussion.

Ajouter un Commentaire