Nouvelle certification: la Chambre des diagnostiqueurs Fnaim demande le report du dispositif au 1er janvier 2020

janvier 21 15:17 2019 Imprimer cet article

Le temps presse. Deux mois à peine, pour que le dispositif ne soit opérationnel alors même qu’aucun organisme de formation n’est pour le moment certifié comme l’exige le nouveau dispositif. Avec la parution des deux guides, la semaine passée, la Chambre des diagnostiqueurs de la Fnaim réagit par communiqué, en réclamant un report de l’échéance.

Il y a d’abord cette “publication précipitée” des deux guides d’application. Pas franchement du goût de la CDI Fnaim. “Même si nous constatons que toutes nos propositions y sont intégrées, les erreurs syntaxiques et les corrections en cours démontrent qu’aucune validation des organisations professionnelles n’a été faite conformément à ce qui a été convenu. Les versions finales n’ont donc pas fait l’objet d’un consensus de la profession.”

Mais c’est surtout le calendrier qui interpelle la fédération de diagnostiqueurs. On le rappelle, le nouveau dispositif est censé rentrer en vigueur dès le 1er avril 2019. Censé, oui, car rien n’est prêt à ce jour. “A l’heure actuelle, le schéma d’accréditation pour les organismes de certification procédant à la certification des organismes de formation n’a toujours pas été publié par le Comité Français d’Accréditation (Cofrac). Il sera très difficile d’accréditer les organismes de certification en l’espace de deux mois et encore moins en l’absence d’un schéma d’accréditation.”

“1er janvier 2020 à minima”

Dans ces conditions, Thierry Marchand, le président de la CDI Fnaim, estime urgent de revoir le calendrier. “Nous demandons donc aux Pouvoirs Publics de publier un arrêté modificatif, par une procédure accélérée dans les plus brefs délais, pour repousser la date d’entrée en vigueur, à minima, au 1er janvier 2020 pour permettre aux diagnostiqueurs immobiliers de maintenir leur activité dans de bonnes conditions.” Cet arrêté apparaît d’autant plus opportun aux yeux de la CDI Fnaim qu’il permettra d’apporter une valeur réglementaire aux recommandations des deux guides “visant à améliorer l’application du nouveau dispositif notamment en termes d’équité, de fiabilité et de maîtrise des coûts”. “Cet arrêté modificatif devra remplacer les deux guides d’application.”

“Nous resterons inflexibles jusqu’à obtenir gain de cause pour le bien de la profession du diagnostic immobilier. En effet, nous regrettons fortement cette situation catastrophique puisque cette nouvelle réforme contribue à la montée en compétence permanente du diagnostiqueur, ainsi que de l’ensemble des acteurs, qui sont essentiels au regard des forts enjeux de santé, de sécurité et d’environnement régissant la protection des personnes et des biens.”

ecrire un commentaire

0 Commentaire

Pas de commentaire !

Vous pouvez commencer la discussion.

Ajouter un Commentaire