LE CHIFFRE

LE CHIFFRE
octobre 21 15:13 2021 Imprimer cet article

Deux Français sur 3 ne connaissent pas l’étiquette énergétique de leur logement… Alors que les médias nationaux ont longuement évoqué le DPE ces dernières semaines, ce diagnostic reste mal connu et compris des ménages. C’est ce qui ressort du 7ème baromètre* « Les Français et la rénovation énergétique » réalisé pour monexpert-renovation-energie.fr. Ainsi s’ils sont 76% à affirmer que « l’étiquette énergétique du logement visité serait un critère important dans leur projet d’achat », un peu plus de la moitié (58 %) ne sait pas quelle note énergétique est attribuée à son propre logement. Avec une petite variation selon qu’on soit propriétaire (52% ne connaissent par leur note énergétique) ou locataire (64%).

Une méconnaissance surprenante puisque près d’un sondé sur deux (48%) estime par ailleurs « nécessaire la réalisation de travaux énergétique » dans son logement et que 66% se disent « prêts à réaliser des travaux de rénovation afin de disposer d’une facture d’énergie plus réduite ». Des informations contenues dans le DPE.

Manque d’accompagnement

Sans surprise, les freins à la rénovation évoqués par l’échantillon de 2116 personnes du baromètre restent le manque de financement  et d’accompagnement technique. La piste d’un interlocuteur unique « qui s’occuperait de mettre en place le projet, de le suivre et de réaliser les démarches d’obtention d’aides à la rénovation » séduit les sondés. Ils sont 77 % à se dire « prêts à recourir à ce type de professionnels pour des travaux simples avec un seul type de rénovation » et 73 % « pour des projets plus complexes avec plusieurs types de travaux en simultané ». Un plébiscite de bon augure pour l’accompagnateur renov, créé par la loi Climat et résilience, qui doit accompagner les ménages souhaitant financer une rénovation performante via les aides de l’Anah et MaPrimeRenov à partir de 2023.

*L’étude a été réalisée auprès d’un échantillon de 2116 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence. Les interviews — réalisées du 07/10/2020 au 11/10/2020 – ont été réalisées par questionnaire autoadministré en ligne sur système CAWI (Computer Assisted Web Interview).