LE CHIFFRE

juillet 01 11:59 2020 Imprimer cet article

La somme est astronomique. Elle correspond à la dernière condamnation de Johnson & Johnson dans l’affaire du talc à l’amiante.

La cour du Missouri a encore condamné l’entreprise américaine à verser  à payer 2,2 milliards de dollars (1,96 milliards d’euros) de dommage et intérêts aux femmes utilisatrices du talc atteintes d’un cancer de l’ovaire. Le groupe pharmaceutique accumule les amendes records, 117 millions de dollars puis 4,69 milliards en 2018, encore 29 millions en 2019… Il est reproché à l’entreprise d’avoir commercialisé du talc avec des résidus d’amiante et d’avoir dissimulé les preuves de leur présence durant plusieurs décennies. Le feuilleton est loin d’être fini, plus de 13 000 plaintes à travers les États-Unis pour la commercialisation de talc cancérigène ont été recensées.