MeilleursAgents ne croit pas à un rebond après ce nouveau confinement

novembre 04 15:55 2020 Imprimer cet article

Comment le diagnostic immobilier réagira-t-il à ce deuxième confinement? Le dernier baromètre de MeilleursAgents, publié en début de semaine, n’invite pas à l’optimisme privilégiant désormais le scénario d’un repli du marché immobilier. Une situation forcément délicate pour les diagnostiqueurs qui vivent essentiellement de la transaction.

Car même si le secteur immobilier est mieux préparé qu’au printemps dernier, même si il est autorisé à exercer, ce reconfinement donne un coup brutal au marché, avec un contexte économique qui va freiner les projets qui n’étaient pas lancés. Wait and see. “Ainsi, le mois de novembre devrait voir uniquement la conclusion de projets déjà bien engagés“, prédisent les experts de MeilleursAgents. Et même avec un re-déconfinement début décembre -dans le meilleur des cas-, il ne faut guère s’attendre à un rebond spectaculaire tel que les diagnostiqueurs l’ont connu en mai-juin. Le contexte semble bien différent.“La défiance des ménages alimentée par ce rebond de l’épidémie ne fait que repousser des projets qui les engagent sur le long-terme. Et pour les plus confiants, la lassitude pourrait les amener à attendre des jours meilleurs pour envisager un projet immobilier.” “À l’inverse de l’effervescence immobilière des mois de mai et juin, la sortie de ce nouveau confinement ne devrait pas connaître de rebond spectaculaire tant sur les volumes que sur les prix. D’autant plus que la saisonnalité risque de faire défaut : contrairement au printemps, la fin de l’année n’est pas une période où les ménages se pressent de finaliser un projet immobilier.”

Et sur le plus long terme, au-delà de la crise sanitaire? Toutes les hypothèses de la rentrée semblent désormais balayées. En septembre, MeilleursAgents évoquait un niveau de transactions restant élevé avec 918 000 ventes en 2020 et de l’ordre de 850-900 000 en 2021. Oui, mais c’était avant le reconfinement. Cette fois, les analystes parlent de “phase de repli” plutôt que de stabilisation, et sans se risquer à communiquer le moindre chiffre dans ce climat d’incertitudes.

ecrire un commentaire

0 Commentaire

Pas de commentaire !

Vous pouvez commencer la discussion.

Ajouter un Commentaire