L’UFC-Que Choisir accable les professionnels de la rénovation énergétique

octobre 24 10:34 2018 Imprimer cet article

« Consternant », voilà comment l’UFC-Que Choisir qualifie les résultats de l’étude de l’Ademe portant sur les travaux de rénovation énergétique. Et pour cause, sur la base de travaux réalisés entre 2014 et 2016, 75% des logements ayant bénéficié de ces travaux restent dans la même classe énergétique qu’auparavant. Seules 25 % des rénovations ont permis de gagner au moins une classe, et seules 5 % sont montés de deux classes énergétiques, ou plus.

Un constat bien amer pour l’association consumériste qui rappelle que la volonté actuelle des pouvoir publics est de « massifier la rénovation énergétique pour diviser la consommation d’énergie du parc immobilier ». Point positif tout de même, 5,1 millions de propriétaires de maisons individuelles ont engagé des travaux sur cette période et 65% d’entre eux ont eu les bons réflexes en s’attaquant à l’isolation. Point négatif, le niveau qui permet de diviser ces consommations d’énergie est rarement atteint et un tiers des interventions effectuées en combles ou toitures est jugé performant. Seulement 17 % pour les fenêtres et les murs.

Seulement 15% de ces ménages disent avoir bénéficié d’informations et d’accompagnement. C’est la raison pour laquelle l’UFC-Que Choisir explique «  sans doute le manque d’efficacité des travaux » et se permet même de blâmer ces professionnels qui, selon elle, « restent en effet incapables de conseiller des travaux d’économies d’énergie vraiment efficaces ».

A lire, l’enquête de l’Ademe complète

ecrire un commentaire

0 Commentaire

Pas de commentaire !

Vous pouvez commencer la discussion.

Ajouter un Commentaire

Vos données seront en sécurité Votre adresse email ne sera pas publiée. Les autres données ne seront pas partagées avec une tierce personne.
Tous les champs sont requis.