L’interdiction des visites de logements privés crée “un déséquilibre économique majeur au sein de notre filière”

L’interdiction des visites de logements privés crée “un déséquilibre économique majeur au sein de notre filière”
novembre 17 17:43 2020 Imprimer cet article

La Chambre des diagnostiqueurs de la Fnaim lance un cri d’alarme. Car même si la profession est aujourd’hui autorisée à travailler, le marché de la transaction a été stoppé tout net avec l’interdiction d’effectuer des visites. Le diagnostic immobilier avait plutôt bien résisté au premier confinement, profitant d’un généreux rebond en mai-juin, cette fois le scénario semble totalement différent, et la fédération craint que nombre d’entreprises déjà fragiles ne puissent se relever.

En première ligne, les diagnostiqueurs rivés au marché de la transaction. “Les professionnels du diagnostic présents sur ce segment de marché accusent une perte de chiffre d’affaires de plus de 70%, et anticipent des chiffres similaires pour les mois à venir. Si cette situation perdure, son impact sur l’année 2021 pourrait être irrattrapable”, prévient la fédération. “Nous ne saurions tolérer la précarité économique grandissante dans laquelle se trouvent les professionnels du diagnostic positionnés sur le BtoC, et tout particulièrement les micro-entreprises, les indépendants et les PME. La filière du diagnostic est un maillon essentiel de l’immobilier et du BTP, et ce sont des secteurs cruciaux pour la relance économique de notre pays.”

Pas question de nier la crise sanitaire, la CDI Fnaim rappelle d’ailleurs que les diagnostiqueurs furent parmi les premières professions à se doter d’un protocole en avril afin de poursuivre leur activité. Mais à l’unisson des professionnels de l’immobilier, la fédération regrette la décision du gouvernement d’interdire les visites de biens, lourde de conséquences. “L’interdiction des visites de logements privés et le ralentissement de l’ensemble de l’écosystème immobilier sont en train de créer un déséquilibre économique majeur au sein de notre filière. Face à cette crise, nous observons une diversification des activités des professionnels du diagnostic vers d’autres marchés tels que le repérage avant-travaux ou la rénovation énergétique. Mais ces stratégies d’adaptation ne doivent pas faire oublier les difficultés économiques accrues des professionnels du secteur, qui ne pourront pas survivre si des décisions ne sont pas prises impérativement. Il est donc urgent de déverrouiller le logement privé pour préserver l’équilibre et la santé financière de notre filière prometteuse. La CDI Fnaim s’associe ainsi pleinement au combat de l’ensemble des professionnels de l’immobilier et du BTP visant à garantir la continuité de notre activité économique.”

ecrire un commentaire

0 Commentaire

Pas de commentaire !

Vous pouvez commencer la discussion.

Ajouter un Commentaire