Les Diagnostiqueurs indépendants aspirent à davantage de reconnaissance pour la profession

Les Diagnostiqueurs indépendants aspirent à davantage de reconnaissance pour la profession
juin 24 15:29 2020 Imprimer cet article

La profession souffrirait-elle d’un manque de reconnaissance ? Alors que le DPE réformé est appelé à jouer un rôle essentiel dès 2021, dans la rénovation énergétique, l’association LDI (Les Diagnostiqueurs indépendants) et son président Frédéric Mirabel-Chambaud sonnent la mobilisation pour (re)donner une meilleure image de la profession et lui permettre de jouer un rôle essentiel dans cette rénovation.

Deux ans que l’association s’est saisie de son bâton de pèlerin, mobilisant son réseau pour sensibiliser parlementaires et autres décideurs politiques. “Depuis deux ans, nous les contactons un par un via nos adhérents pour leur faire comprendre que nous sommes un peu les oubliés. On le voit notamment à travers la loi Energie-Climat : on parle des artisans RGE, des architectes, mais jamais des diagnostiqueurs alors que nous sommes les premiers de cordée !” En interpellant députés et sénateurs, l’association espère ainsi bouger les curseurs et faire reconnaître la place qui revient aux diagnostiqueurs dans le dispositif de rénovation énergétique.

A force de persévérance, l’association LDI a fini par décrocher une entrevue -en visio, le 3 juillet- avec le cabinet de la ministre Emmanuelle Wargon (Secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire) et avec le Plan bâtiment durable. Enfin. Car pour Frédéric Mirabel-Chambaud, dans un contexte où la rénovation est promise à une accélération si l’on en croit la dernière allocution présidentielle, le diagnostiqueur a une réelle carte à jouer. “Chaque année, nous visitons trois à quatre millions de logements. Il est important de montrer que la profession existe, qu’elle peut conseiller l’acheteur et l’orienter dans sa rénovation, même si notre boulot n’est pas de suivre les travaux”, plaide le président de LDI.

D’autant que le diagnostiqueur peut aussi optimiser cette rénovation, en favorisant une approche plus globale. “Qui mieux que nous pour conseiller les particuliers sur la rénovation au sens global et pas seulement énergétique ? Selon les chiffres du gouvernement, 85% des travaux réalisés avec Ma Prim Rénov sont des mono-travaux et beaucoup ne sont pas satisfaisants. On s’aperçoit qu’il existe un trou dans la raquette et que le diagnostiqueur peut apporter une aide précieuse dans les dispositifs de la rénovation: nous ne faisons pas un simple calcul thermique et une facture, nous sommes certifiés (parfois plusieurs fois) et nous pouvons apporter une connaissance du bâtiment et des conseils en toute indépendance.” 

ecrire un commentaire

0 Commentaire

Pas de commentaire !

Vous pouvez commencer la discussion.

Ajouter un Commentaire