Le Haut Conseil pour le climat juge la refonte du DPE “insatisfaisante”

Le Haut Conseil pour le climat juge la refonte du DPE “insatisfaisante”
juin 30 09:13 2021 Imprimer cet article

J-1 avant l’entrée en vigueur du nouveau DPE. Mais la nouvelle version du diagnostic ne satisfait pas tout le monde. Dans son rapport annuel dévoilé fin juin, le Haut Conseil pour le climat (HCC), instance consultative créée fin 2018,  estime que cette réforme du DPE “nécessaire compte tenu de sa place centrale dans la politique de rénovation énergétique, est cependant insatisfaisante“.

Dans le détail de son rapport, le Haut conseil pour le climat reprend quelques réserves “importantes” déjà formulées quelques mois plus tôt. Alors que la loi “Climat et résilience” accord davantage de poids encore au diagnostic, l’instance consultative regrette que “les seuils énergétiques des étiquettes A et B du nouveau DPE ne (soient) pas alignés avec les définitions réglementaires d’un bâtiment basse consommation“. Le HCC y voit en effet une forme d’incohérence avec une borne basse fixée à 110 kWhEp/m².an pour l’étiquette B, bien au-dessus du seuil réglementaire de 80 kWhEp/m².an pour le niveau BBC.

Autre critique formulée, le choix du gouvernement de faire sortir quelque 600 000 logements chauffés à l’électricité de la catégorie des passoires énergétiques. “Pour les ménages concernés souffrant de précarité énergétique, un tel changement réduit leur accès à la rénovation alors même que leurs conditions d’habitation n’ont pas changé.

Enfin, la dernière critique pointe les limites du DPE. L’outil est-il suffisant pour mesurer, avec précision, la performance énergétique d’un bâtiment? Le HCC en doute. “Le DPE est un instrument informationnel dont la capacité à mesurer précisément la performance énergétique des bâtiments est limitée par les contraintes inhérentes à son utilisation, Le DPE doit en effet fournir un descriptif global de la performance et des caractéristiques énergétiques d’un bâtiment pour un coût réduit et en un temps limité. Si son intérêt n’est plus à démontrer, il ne peut pas pour autant se substituer à des mesures plus fines de la performance énergétique d’un bâtiment à l’issue d’une rénovation.”

ecrire un commentaire

0 Commentaire

Pas de commentaire !

Vous pouvez commencer la discussion.

Ajouter un Commentaire