Kalotermes flavicolis s’invite en région bordelaise

Kalotermes flavicolis s’invite en région bordelaise
juin 10 17:19 2011 Imprimer cet article

Le 9 juin dernier, Stéphane Reyssent, diagnostiqueur et formateur pour la société ODI Formation, a mis en évidence la présence de termites de bois secs (Kalotermes flavicolis) en Gironde. Expert en pathologie des bois, il nous livre sa contribution.


« Ces insectes ont été observés dans un olivier d’ornement importé d’Espagne. L’arbre avait été acheté dans une pépinière et transplanté en région bordelaise il y a quatre ans. Une telle découverte en Gironde demeure pourtant rarissime. En effet, le termite de bois sec du genre Kalotermes flavicolis reste normalement une espèce présente en métropole exclusivement sur le pourtour méditerranéen, en Espagne, en Italie, etc.

Ces termites se distinguent de ceux que l’on a coutume d’observer. Issus de la famille des isoptères, ils se développent principalement dans les bois morts ou les arbres (fruitiers, espaces verts, vignes) et établissent leur nid dans le bois sec. Les colonies sont moins populeuses que celles des termites souterrains et n’ont pas de communication avec le sol.

La présence des insectes nichés au cœur du bois demeure difficile à observer. Néanmoins, la présence de vermoulure en forme de grain de riz avec des faces convexes caractéristiques (appelées fèces) permet une identification facile sans confusion possible avec le termite souterrain du genre Réticulitermes qui ne produit pas de vermoulure mais des concrétions.

La distinction entre les termites de bois secs et les termites souterrains est importante à plusieurs niveaux. Comme précisé dans la norme XP 03-201, lors de la réalisation d’un état du bâtiment relatif à la présence de termite à établir dans le cadre des ventes d’immeubles bâtis, la « catégorie » de termites rencontrée doit être indiquée dans le rapport de constat, d’où l’importance de la différenciation entre les espèces.

L’approche prophylactique diffère également selon l’espèce de termites rencontrée. Si la présence de termites souterrains dans le bâti – voire dans le non bâti – nécessite généralement un traitement curatif ou préventif par une entreprise qualifiée, la présence de termites de bois secs, généralement dans le non bâti (parfois présente de manière isolée dans le bâti), ne nécessite pas, en revanche, la mise en œuvre de mesures curatives ou préventives coûteuses et contraignantes.

Enfin, il convient de rappeler qu’un cas similaire a été rapporté en 2009 par Benoît Aiguillon (Semp Expertise, lire “Dimag” n°30, juillet-août 2009). Le diagnostiqueur avait également mis en évidence la présence de Kalotermes flavicolis dans un olivier transplanté dans la région de Gaillac dans le Tarn.

Il conviendra donc à l’avenir à tous les diagnostiqueurs du Sud-Ouest et même d’ailleurs, de porter une attention particulière, notamment à l’inspection du non bâti dans le cadre de la réalisation des états du bâtiment relatifs à la présence de termites. »

ecrire un commentaire

1 Commentaire

  1. Laurianne
    mai 11, 08:36 #1 Laurianne

    Bonjour j ai le même cas découvert dabs notre olivier sur le bassin d arcachon. Un olivier qu on nous a offert il y a 4 ans et je ne sais pas si je peux traiter mon arbre ou non ?

    Reply to this comment

Ajouter un Commentaire