Amiante : 20 millions d’euros pour les techniques innovantes

juillet 15 15:09 2015 Imprimer cet article

Travailler mieux, plus rapidement et peut-être moins cher. En matière d’amiante, cela passe par des techniques et méthodologies innovantes. Puisque l’amiante demeure un frein à la rénovation des bâtiments et plombe les budgets, la ministre du Logement, Sylvia Pinel, avait lancé, fin 2014, un programme de recherche et de développement pour le traitement de l’amiante (PRDA), dans le cadre de son plan de relance de la construction. Le comité de pilotage de ce PRDA s’est réuni pour la première fois ce vendredi 10 juillet.

Deux axes prioritaires doivent guider sa réflexion sur les techniques innovantes amiante : « améliorer la détection et la mesure de l’amiante pour gagner en fiabilité et rapidité » et « améliorer la gestion des opérations en chantiers amiante pour réduire les coûts et les délais, tout en limitant l’exposition et la pénibilité pour les travailleurs. »

Doté d’une enveloppe de 20 millions d’euros, ce plan a « pour objectif de faire émerger et d’amener à maturité des méthodes et des technologies innovantes permettant de réduire les coûts et les délais de construction tout en respectant les normes de sécurité et de santé ».

Le désamiantage est naturellement concerné au premier chef, avec la robotisation déjà testée sur des chantiers, mais le repérage amiante n’est pas exclu. On pense notamment à l’identification des fibres d’amiante basée sur la spectrométrie proche infrarouge, mise en œuvre par le Phazir de Fondis.

ecrire un commentaire

0 Commentaire

Pas de commentaire !

Vous pouvez commencer la discussion.

Ajouter un Commentaire