950 000 ventes réalisées depuis un an selon les Notaires de France

octobre 24 10:21 2018 Imprimer cet article

Les Notaires de France ont comptabilisé près de 950 000 ventes en un an. Un volume annuel qui reste élevé, comme en 2017. Un dynamisme rendu possible grâce « au regain de confiance des ménages face à de meilleurs indicateurs et une meilleure santé économique du pays », selon eux. La tendance demeure positive bien qu’un « léger essoufflement » des volumes transparait actuellement. Une situation loin d’être catastrophique cependant puisque les notaires constatent que le marché a une nouvelle fois évolué. Ses caractéristiques ? Des accélérations et décélérations de volumes selon les trimestres et de manière inégale sur le territoire.

Le phénomène devrait perdurer car 85% des banques déclarent observer une stabilisation de la demande de crédits à l’habitat, de même pour le flux de nouveaux crédits au logement des ménages.

Et qu’en est-il des prix ?

 

 

 

 

 

 

 

 

En un an, les prix des logements anciens en France ont augmenté de 2,8%. La hausse est principalement tirée par les prix des appartements (3,3% contre 2,5% pour les maisons). La projection des indices de prix à novembre 2018, à partir des avant-contrats, anticipe une poursuite des hausses (à Paris : +3% par rapport à août, appartements franciliens : +2,5%) et idem en province (+2,8% pour les appartements et 3,2% pour les maisons). Aussi, les prix des logements dans les grandes villes (Rennes, Bordeaux, Nantes et Lyon) continueront d’augmenter, entre 5 et 10% pour les appartements par exemple. Excepté Grenoble, où les prix diminuent (-4%).

Mais…

Le marché immobilier français se porte donc très bien, seulement les Notaires rappellent que ces transactions sont rendues possible grâce aux taux bas et à l’allongement des durées de crédits. Seulement, ces facteurs ne pourront pas « indéfiniment contrecarrer la hausse des prix » et « l’attentisme renaitra si la situation économique venait à montrer des signes d’essoufflement ». Idem, le secteur immobilier est soumis aux décisions politiques, en faveur ou contre l’immobilier. A l’image de la loi Elan, qui vient d’être adoptée et qui ambitionne de provoquer « un choc de l’offre afin de répondre à la demande des logements », comme le rappelle les notaires.

A lire aussi l’article sur l’incidence de la valeur verte dans le prix d’un logement.

ecrire un commentaire

0 Commentaire

Pas de commentaire !

Vous pouvez commencer la discussion.

Ajouter un Commentaire

Vos données seront en sécurité Votre adresse email ne sera pas publiée. Les autres données ne seront pas partagées avec une tierce personne.
Tous les champs sont requis.