Désamiantage forcé pour un immeuble dans la Creuse

avril 03 09:02 2018 Imprimer cet article

C’est une situation ubuesque que connaît la communauté d’agglomération du Grand Guéret, dans le département de la Creuse. L’affaire est relayée par le site La Montagne. La communauté d’agglomération du Grand Guéret avait acquis un immeuble en centre-ville, avec le projet d’y installer l’office de tourisme. Or le bâtiment menaçant de s’effondrer, le maire de la ville a pris un arrêté de péril le concernant, il y a plusieurs mois. Une démolition s’imposait donc.

C’est alors que la situation se complique. En effet, avant de démolir le bâtiment, un repérage amiante doit être effectué, comme le prévoit la réglementation. Mais face au risque d’effondrement, personne ne peut pénétrer dans l’immeuble, pas même un diagnostiqueur. Pas de repérage donc, la communauté d’agglomération du Grand Guéret se voit dans l’obligation de procéder à une démolition, « en partant du postulat que cet immeuble est bourré d’amiante et donc en ayant recours à une entreprise spécialisée ». Le budget des travaux va donc être revu nettement à la hausse.

L’histoire ne s’arrête pas là, puisque l’intercommunalité, qui joue décidément de malchance, a indiqué ne pas avoir trouvé en Limousin « d’entreprise habilitée pour des chantiers de désamiantage et de démolition, qui exigent de traiter tous les matériaux indépendamment ». C’est donc une société venant de l’Ariège, soit à plus de 500 km de l’immeuble concerné, qui interviendra dans le cadre de la démolition. Avec un coût similaire, évalué à 150 000 euros, qu’il y ait finalement de l’amiante ou non.

ecrire un commentaire

0 Commentaire

Pas de commentaire !

Vous pouvez commencer la discussion.

Ajouter un Commentaire

Vos données seront en sécurité Votre adresse email ne sera pas publiée. Les autres données ne seront pas partagées avec une tierce personne.
Tous les champs sont requis.